© 2018 Quelleposition.be.

EMPLOI

La réforme APE

Les Organisations de Jeunesse (OJ) et les Centres de Jeunes (CJ) ont pour objectif d'aider au développement de jeunes citoyen-ne-s, responsables, actifs/ves, critiques et solidaires : en un mot, des CRACS ! Pour cela, des emplois stables et sûrs sont évidemment essentiels. 

Nombreuses sont les OJ qui bénéficient d'emplois subsidiés par la Région wallonne : ce sont les emplois APE. Depuis 2014, en Wallonie, il est question de réformer le système de ces emplois APE. Dans quelle perspective ? C'est la question du moment !

Notre question aux partis politiques

Quel est l'avenir du système APE et des multiples emplois qui y sont liés ? Quelles propositions concrètes faites-vous à ce sujet ?

Découvrez les réponses des partis politiques

"Le cdH souhaite, dans l’esprit de la charte associative, rapprocher l’octroi des postes APE des politiques sectorielles qui sont développées. Dans cet esprit, des expériences pilotes sont menées en FWB et en RW afin d’intégrer les postes APE aux soutiens octroyés dans le cadre des politiques sectorielles.
Cette réforme doit permettre d’assurer une plus grande transparence des soutiens octroyés aux pouvoirs locaux et aux associations. Il permettra également d’assurer une égalité de traitement entre les différents acteurs, et de mieux valoriser les initiatives prises.
Cette réforme ne peut, en tout état de cause..." Lire la suite

"La Région bruxelloise ne dispose pas du dispositif APE mais bien de celui des Agents contractuels subventionnés (ACS).
A l’initiative du ministre Didier Gosuin, le gouvernement bruxellois a décidé, fin 2014, d’évaluer l’ensemble des postes ACS attribués afin de s’assurer du respect des différents prescrits réglementaires en la matière. Cette évaluation a permis de constater que les structures bénéficiant de ces postes les géraient en bon père de famille.
En parallèle à cette évaluation, de nouvelles dispositions administratives ont été mise en œuvre par le gouvernement. La règle est redevenue la norme alors qu’..." Lire la suite

"Ecolo entend que soient préservés les soutiens structurels aux associations par le biais des points APE, leur indexation et la prise en compte des calculs d'ancienneté. La forfaitarisation ne peut être une réponse à la volonté de simplification administrative. Le paysage global des aides à l'emploi en cours de réforme doit être attentif à la situation des jeunes, car la réforme Groupes cibles de 2017 et les décisions fédérales mènent à la précarisation d'un nombre important d'entre eux, exclus des mécanismes d'activation. 

Ecolo continue à demander l'instauration un plan tandem pour partager le temps de travail entre jeunes et moins..." Lire la suite

"Le MR souhaite avant tout une transparence totale en ce qui concerne les APE. Nous voulons faire en sorte que ce dernier ne soit pas utilisé à des fins partisanes ou sans aucune forme de contrôle et d'objectivation, que ce soit au sein des collectivités ou des associations. A ce titre, le Ministre Jeholet prépare une réforme qui apportera la clarté et la transparence nécessaire à ce mécanisme que nous ne remettons pas en cause."

"Dans la Déclaration de politique régionale qu’il a négociée en 2014, le PS a obtenu qu’une réforme du système APE soit inscrite, sur base des 3 principes suivants : 

  • Ciblée car les études (OCDE, BNB, BfP, Universités) démontrent que c'est cela qui est le plus efficace ;

  • Simplifiée, en remettant à plat ces dispositifs et en dessinant, avec les partenaires sociaux, des aides simples donnant droit à des avantages clairement identifiables

  • Plus lisible, en proposant que chaque candidat travailleur puisse se présenter chez un...Lire la suite

"Le système des APE est sous pression à cause de la politique d’austérité menée par les différents gouvernements du pays. Pour le PTB, ce n’est certainement pas le meilleur système, mais ce qui importe ici surtout est qu’il faut absolument maintenir et même fortement augmenter l’emploi dans le secteur non-marchand, dont les OJ. Nous sommes cependant d’avis que pour chaque travailleur, y compris dans le non-marchand, des cotisations sociales complètes doivent être payées."