© 2018 Quelleposition.be.

POLITIQUES ASSOCIATIVES

Le Conseil de la Jeunesse en Communauté française

Le Conseil de la Jeunesse est l’organe officiel d’avis et porte-parole des jeunes francophones de Belgique. Son rôle est de faire participer les jeunes (16-30 ans) au processus démocratique, notamment en récoltant leur parole sur une série de thématiques qui touchent directement ou indirectement la Jeunesse pour ensuite la relayer auprès du monde politique. Le Conseil de la Jeunesse défend l’intérêt des jeunes et les représente au niveau national et international (source : Conseil de la Jeunesse).

Ces dernières années, cet organe participatif a fait couler beaucoup d'encre et son fonctionnement est régulièrement débattu.

 

Notre question aux partis politiques

Quelle est votre position au sujet du Conseil de la Jeunesse ? Souhaitez-vous une modification du décret ? Si oui, que faut-il modifier selon vous ?

Découvrez les réponses des partis politiques

"Pour le PS, vu son rôle, il est important que le Conseil de la jeunesse retrouve une légitimité, des missions claires, et un fonctionnement serein. Une modification du décret est indispensable, tout comme la responsabilisation des associations de jeunesse au sein de cette assemblée.
Le PS défend une révision menée en collaboration avec l’ensemble du secteur de la jeunesse."

"Le PTB soutient l’existence du Conseil de la Jeunesse. Il est important que les jeunes se réunissent régulièrement et émettent des avis sur tous les sujets qui leur tiennent à cœur. Nous sommes partisans d’un plus grand rôle pour le Conseil de la Jeunesse, qu’il soit plus entendu par le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et qu’il puisse émettre des avis contraignants sur certaines matières. Les membres du Conseil de la Jeunesse ne sont pas tous élus. La position du PTB en général est que trop de fonctions dans notre société sont fournies par des exécutifs sans élection directe et consentement citoyen (des personnalités nommées dans les...Lire la suite

"Nous avons voté favorablement les dernières modifications décrétales, car il nous semblait essentiel que le fonctionnement du Conseil de la jeunesse soit assuré, avant la mise en place d’une réforme d’envergure.
Le cdH regrette que l’occasion ait été manquée sous cette législature de procéder à cette réforme et considère que ce sera une importante mission du prochain Ministre de la Jeunesse de la Fédération. Il nous semble en effet fondamental de revoir le décret du conseil de la jeunesse qui démontre à nouveau ses faiblesses dans le cadre de son application...Lire la suite

"DéFI est favorable à une réforme du décret CJCF. En premier, il existe un manque de clarté et de compréhension des rôles et missions des différents organes du CJCF. La réforme du décret veillera à une meilleure définition des rôles. Parallèlement, il est primordial que le CJCF ait réellement la possibilité de porter la voix de la jeunesse, une jeunesse plurielle dont la diversité des opinions doit être entendue."

"Ecolo était pour une réforme en profondeur du décret organisant le Conseil de la Jeunesse. Au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le groupe Ecolo a proposé différents amendements au texte proposé par la Ministre dont certains ont été approuvés : 

  •  Amendements qui réinstaurent la majorité des 2/3 pour le plan d’action, l’élection du président et des vice-présidents et le règlement d’ordre intérieur.  Ces amendements ont été approuvés. 

  • Amendements pour instaurer des procurations : rejetés.  (Sauf l'amendement pour permettre des procurations pour les votes sur les avis : approuvé - Et pour les...Lire la suite

"Pour le Mouvement Réformateur, il faut une réforme en profondeur du Conseil de la Jeunesse afin d'en faire un organe le plus représentatif possible de l'ensemble de la jeunesse francophone. L'idée sous-jacente est que le CJ puisse à nouveau assumer pleinement sa compétence d'avis. Pour ce faire, il est impératif de retravailler le processus électoral et le mode de cooptation. ll nous semble également essentiel que le CJ mette tout en ouvre pour augmenter significativement la participation aux élections de celui-ci. En effet et pour rappel, seulement 2000 jeunes (plus ou moins) ont exprimé leur opinion à l'occasion des dernières élections".