© 2018 Quelleposition.be.

POLITIQUES JEUNESSE

Environnement

L'environnement et les enjeux climatiques sont au coeur des débats actuels. La tendance au zéro déchet, la révision du statut des voitures de société, le développement de la mobilité douce, les discussions issues de la COP23... sont autant d'exemples qui rythment le quotidien, y compris (et surtout) celui des enfants et des jeunes. Ce sont aussi ces enjeux qui poussent les jeunes à se mobiliser.

Notre question aux partis politiques

Que proposez-vous pour répondre à ces défis environnementaux, notamment dans le travail des OJ avec les jeunes ?

Découvrez les réponses des partis politiques

"Envisager de façon crédible des politiques pour les enfants et les jeunes implique de bien les connaître et, par conséquent, de prendre réellement en compte leur avis ou les questions qu’ils se posent. De la même manière, ces politiques doivent tenir compte d’une image détaillée des multiples dimensions que recouvre la réalité de la jeunesse. Les occasions de participer activement aux processus de prise de décision doivent être créées, consolidées et multipliées. Il en va ainsi par exemple de la participation et de la prise en compte des revendications des jeunes, dans le cadre des négociations internationales sur le climat ou de l’ONU."

"Nous sommes actuellement mobilisés par un grand projet qui est en quelque sorte la synthèse de toutes ces problématiques : le pacte énergétique. Nous y accordons beaucoup d'importance. Ce n'est pas pour rien qu'il figure dans l'accord du gouvernement. ll correspond d'abord à une volonté du secteur énergétique qui exige depuis longtemps une vision claire sur notre futur énergétique. Mais, c'est encore plus que cela : d'un point de vue sociétal, il doit servir d'inspiration à nos priorités dans le futur car c'est une demande forte de la société civile. C'est dire toute la difficulté et l'importance de l'exercice. Ce Pacte est une feuille..." Lire la suite

"Il est primordial de répondre aux défis environnementaux et du réchauffement climatique. Le défi environnemental et le défi social sont de plus étroitement liés. Les personnes les plus vulnérables sont les premières à subir les conséquences de la dégradation de l’environnement. Pour le PS, le combat pour l’environnement et le combat pour la justice sociale doivent être menés conjointement. C’est l’écosocialisme.

Le PS veut faire de Bruxelles et de la Wallonie les deux premières Régions d’Europe sans gaz à effet de serre d'ici 2050, afin de contribuer à l’Accord de Paris..." Lire la suite

"Les enjeux climatiques sont aujourd’hui à juste titre une préoccupation majeure des jeunes. Nous pensons que sous le régime capitaliste dans lequel nous vivons, où le profit passe avant tout le reste, aucune solution ambitieuse ne sera fournie spontanément par les principales responsables de la pollution, de la destruction de l’environnement et du réchauffement climatique : les grandes entreprises. Il faut donc que les autorités imposent à tous un cadre légal qui tende vers la recherche dans les énergies renouvelables, le développement de celles-ci et leur exploitation par tous le plus rapidement possible. Les OJ peuvent jouer un rôle important tant dans la..." Lire la suite

"Le cdH est particulièrement actif dans son action en Wallonie et à Bruxelles pour favoriser l’environnement et lutter contre les dérèglements climatiques, afin d’atteindre les objectifs européens de réduction des émissions de gaz à effet de serre par rapport au niveau de 1990 d’au moins 40% en 2030, et d’au moins 80% et si possible de 95% en 2050. Ralentir le réchauffement climatique et réduire la pollution atmosphérique sont 2 défis fondamentalement vitaux pour tous les habitants de la planète et tout particulièrement les nouvelles générations.... Les organisations gouvernementales s’y attèlent et fixent des objectifs qui ne peuvent être réussis...Lire la suite

"Les initiatives en matière de lutte contre le réchauffement climatique et pour une transition environnementale et énergétique fleurissent dans un grand nombre de communes en Wallonie et à Bruxelles. Ces initiatives doivent être soutenues par les autorités régionales et fédérales.
Idéalement, il conviendrait d’inscrire ce soutien dans le cadre des projets “Agenda 21”, qui doivent être généralisés au niveau des communes, ou, à défaut, de désigner, dans chaque collège communal, une personne référence sur ces thématiques, chargée d’apporter un appui technique et logistique, et de veiller, le cas échéant, à l’intégration de tous, jeunes et moins jeunes..." Lire la suite