© 2018 Quelleposition.be.

POLITIQUES ASSOCIATIVES

L'EVRAS

L'éducation à la vie relationnelle, sexuelle et affective (EVRAS) a pour objectif de favoriser la santé et le développement affectif, sexuel et relationnel de tous/tes les jeunes. De nombreuses Organisations de Jeunesse mettent en place des animations en ce sens pour les jeunes, que ce soit dans leurs propres activités ou en partenariat avec les écoles.

Notre question aux partis politiques

Que proposez-vous pour renforcer l'EVRAS et la soutenir dans le travail des OJ ?

Découvrez les réponses des partis politiques

"Le PTB est favorable à un renforcement de l’EVRAS, tant en milieu scolaire que dans le travail des OJ. Ce renforcement doit être centré notamment sur un « rééquilibrage » entre toutes les couches de jeunes, pour toucher toutes les catégories sociales et singulièrement les catégories plus à risque (en terme de proportion de comportement sexuel à risque dans telle ou telle couche sociale des jeunes). Cela signifie une subsidiation plus importante pour aller beaucoup plus largement dans les écoles. L’EVRAS doit également inclure un aspect de lutte contre le sexisme et de prévention envers les violences sexuelles. Un tiers des..." Lire la suite

"L’Education à la Vie Relationnelle et Affective et Sexuelle (EVRAS) est inscrite dans les missions de l’école, tant pour l’enseignement fondamental que secondaire, ordinaire et spécialisé.
Le dernier état des lieux réalisé dans le cadre du protocole d’accord relatif à la généralisation de l’EVRAS a pu mettre en évidence que les élèves de l’enseignement spécialisé sont moins touchés par des actions liées à l’EVRAS et que les équipes éducatives n’abordent pas avec aisance la thématique malgré un besoin important (outils adaptés, exposition à des risques d’abus..." Lire la suite

"Les objectifs de l’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle (EVRAS) s’inscrivent en parfaite cohérence avec les politiques de jeunesse qui visent à outiller les jeunes pour en faire des citoyens Responsables, Critiques, Actifs et Solidaire.
DéFI entend développer les appels à projets auprès des organisations de jeunesse. Ces appels à projets mettront l’accent sur les initiatives innovantes et favoriseront les collaborations entre opérateurs, à savoir les organisations de jeunesse, les écoles et les plannings familiaux. Parallèlement, il convient de promouvoir le label “EVRAS en jeunesse” qui permet aux organismes..." Lire la suite

"Ecolo propose depuis de nombreuses années de généraliser les modules d'éducation à la vie affective et sexuelle à l'ensemble des réseaux d'enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles mais également via les Organisations de jeunesse.
En plus des aspects affectifs, des notions de partage et de plaisir qui doivent occuper une place importante dans ces modules, ils doivent intégrer une dimension psychoaffective et biologique.
Aujourd’hui encore, trop de jeunes se retrouvent dans des situations complexes ou prennent des risques pour leur santé physique et mentale parce que les informations sont..." Lire la suite

"Les programmes EVRAS représentent une réelle plus-value pour les jeunes : notamment en vue de développer chez les ados une meilleure connaissance des maladies sexuellement transmissibles, de la contraception/des grossesses non désirées, des agressions ou violences sexuelles, des discriminations sur base de l'orientation sexuelle etc. Par ailleurs, le MR défend la labellisation des opérateurs extérieurs intervenant en matière d'EVRAS. Cette labellisation se veut progressive et ouverte à toute nouvelle reconnaissance."

"Le PS défend principalement deux propositions : la labellisation des opérateurs et le lancement d’appels à projets. Suite à un premier appel à candidature, 65 opérateurs, dont plusieurs organisations de jeunesse, ont été désignés par le comité de sélection pour exécuter une mission d’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle."