© 2018 Quelleposition.be.

 Les réponses de l'Open Vld 

Découvrez les réponses de l'Open Vld à nos 6 questions

L'Open Vld a répondu à 100 % de nos questions.

Remarque : les réponses ci-dessous sont traduites du Néerlandais.

Cliquez sur une thématique pour y accéder directement.

 Notre question : Le volontariat des jeunes, en Belgique ou à l’étranger, est l’un des piliers du travail des OJ : que propose votre parti pour le soutenir et le renforcer ?

La réponse de l'Open Vld : "Au sein du Gouvernement flamand, le ministre Gatz et le ministre-président Geert Bourgeois ont tiré à la sonnette d’alarme pour renforcer le plan d’action du bénévolat. Le plan d’action a 3 objectifs : améliorer le cadre législatif et le statut des bénévoles, renforcer la communication et le soutien et réduire les règles en vigueur.  Des actions seront menées, tant au niveau flamand, fédéral que local.

Ils se sont également penchés sur la vision du bénévolat, qui se traduit comme suit :

  • Les bénévoles sont omniprésents et jouent un rôle crucial dans tous les domaines et toutes les catégories de notre société. La contribution et l’engagement des nombreux bénévoles pour une communauté flamande chaleureuse et solidaire sont d’une valeur inestimable. En Flandre, le secteur sans but lucratif, la société civile et la vie associative constituent le biotope par excellence. Sans oublier les autorités, des acteurs non-négligeables dans le débat sur le bénévolat.

  • Aucune compensation financière n’est attribuée en contrepartie de la prestation fournie et de l’engagement à caractère volontaire. La plus-value du bénévole se traduit par l’appréciation et la contribution d’une utilité sociale, l’acquisition d’expérience, l’apprentissage, l’épanouissement et la rencontre avec autrui. La communauté peut exprimer son admiration et sa gratitude envers l’engagement des bénévoles en  créant un climat plus favorable pour le bénévolat en :

    • préservant le caractère pur du bénévolat ;  

    • protégeant les bénévoles ;

    • déployant ses forces pour soutenir et informer les bénévoles ;

    • soutenant la vie associative ;

    • donnant à chacun la chance de s’initier au bénévolat ;

    • promouvant et en rendant visible le volontariat.

En outre, le ministre Gatz a débloqué 150 000 euros pour l’assurance des travailleurs bénévoles. Cette assurance couvre la responsabilité civile, l’assistance juridique ainsi que les accidents corporels. Une organisation qui organise des initiatives/évènements occasionnels et provisoires peut s’assurer gratuitement (jusqu’à maximum 100 jours par personne).

L’assurance remplace l’ancienne assurance collective pour les bénévoles qui était proposée par les organisations flamandes “Provinciale Steunpunten Vrijwilligerswerk”. Jusque fin 2017, les provinces flamandes et la Commission communautaire flamande à Bruxelles ont veillé à ce que les petites initiatives à caractère bénévole, occasionnelles ou provisoires puissent faire appel à une police d’assurance gratuite.

A partir de 2018, les provinces ne sont plus responsables des compétences de nature personnalisable comme la culture et le bien-être. Nous avons cependant veillé à ce que la Flandre puisse garantir cette sécurité par le Vlaams Steunpunt Vrijwilligerswerk.

Pour l’Open Vld, la simplification administrative (comme entre autre la présentation à l’ONEM et la législation envers les asbl) et le caractère volontaire du bénévolat sont les piliers les plus importants quant à la loi relative aux droits des bénévoles."

Vers les autres réponses à cette question
 

Notre question : Périodiquement, le service citoyen est au cœur des débats : que propose votre parti à ce propos ?

La réponse de l'Open Vld : "Le service civil n’est pas le terme qu’apprivoise l’Open Vld. Il est plus approprié de parler d’un « service communautaire » (afin d’éviter toute confusion avec le service civil d’autrefois).

  • Le caractère volontaire du service communautaire est essentiel. Le service communautaire ne peut être obligatoire.

  • Le service communautaire ne peut entrer en concurrence avec le travail de la jeunesse existant. L’objectif n’est pas de créer un travail de la jeunesse gouvernementale qui porte préjudice au travail régulier des jeunes (qui est déjà subventionné).

  • Le ministre Gatz est favorable à cette idée, mais nous étudions bien évidemment la faisabilité financière du projet. Il doit par ailleurs s’avérer d’autres projets pilotes (entre autres à Malines auprès du bourgmestre Bart Somers) que le service communautaire remporte un réel succès.

  • Les moyens proviennent momentanément des subventions des projets (comme par exemple le travail de la jeunesse expérimental).

  • Il importe que le statut du bénévole ne se détériore pas (par une rémunération disproportionnée), que les emplois du circuit de travail régulier ne soient pas occupés (comme les emplois pour les travailleurs peu qualifiés) et que la question des droits sociaux soit éclaircie (en matière d’accidents de travail, de droits relatifs à la retraite, d’assurances…) Pour ce faire, nous pouvons tenir compte du statut semi-agoral.

  • Dans le cadre du projet de loi sur “les revenus supplémentaires”, est également créé un cadre légal pour concrétiser ce service communautaire. Ce projet de loi est encore en cours de négociation."

Vers les autres réponses à cette question

Notre question : Le nouveau statut du travail associatif : passera ou ne passera pas ? Quelle est la position de votre parti à ce sujet ?

La réponse de l'Open Vld : "La Ministre De Block a demandé auprès du Conseil supérieur des Volontaires (en néerlandais HRV, Hoge Raad voor Vrijwilligers) une évaluation de la loi relative aux droits des volontaires. Sur base de cette évaluation, un projet de loi est prévu en vue d’améliorer certains points de la loi en vigueur et ayant pour objectif principal le renforcement du travail bénévole."

Vers les autres réponses à cette question

Notre question : Le gouvernement fédéral travaille actuellement sur une réforme du code des sociétés, qui prévoit d’y inclure désormais les asbl ; quelle est la position de votre parti à ce sujet ?

La réponse de l'Open Vld : "Dans la législation actuelle, les sociétés se différencient des associations par le but lucratif : les sociétés ont pour objectif principal de dégager du bénéfice, les associations (entre autres les asbl) non.

La distinction légale se fera à partir de maintenant sur base du critère de la distribution du bénéfice entre les membres ou les dirigeants de ces structures. Les asbl pourront ainsi dégager du bénéfice dans le futur à condition qu’il ne soit pas distribué aux fondateurs, membres, administrateurs ou à toute autre personne. Cette modification représente une nette amélioration du système, car la manière dont une asbl pouvait réaliser des bénéfices menait jadis à des jurisprudences et des discussions divergentes. Le nouveau critère apporte plus de sécurité juridique.

L’Open Vld tient à ce que cette modification n’entraîne pas de charge administrative supplémentaire pour les asbl."

Vers les autres réponses à cette question

Notre question : Les échéances du Brexit approchent et avec elles se posent de nombreuses questions : nécessité d’avoir ou non un visa touristique ou de travail pour se rendre au Royaume-Uni, validation des diplômes pour les étudiant-es, programme Erasmus, etc. Que propose votre parti pour maintenir et encourager la mobilité des jeunes entre le Royaume-Uni et l’Union européenne ?
 

La réponse de l'Open Vld : "L'Open Vld déplore la décision prise par la population britannique du 23 juin 2016 de sortir de l’Europe. Nous aurions préféré que les britanniques fassent partie de l’avenir de l’UE. Pour le Royaume-Uni, tout comme pour la Grande-Bretagne, le Brexit est une prise de décision regrettable. Peu importe la forme que prendra le Brexit, il est primordial de limiter le plus possible l’impact sur nos sociétés et nos citoyens.


C’est la raison pour laquelle nous sommes de fervents adeptes de la libre circulation des personnes, tant pour les employés que pour les étudiants. Dans le cadre des négociations, il faudrait maintenir au maximum les programmes d’échange existants pour les étudiants, les jeunes, les chercheurs…"

Vers les autres réponses à cette question

Notre question : TTIP, TAFTA, Belgium Act Now… Les exemples ne manquent pas pour illustrer la mobilisation des jeunes sur les enjeux de société. Que propose votre parti pour soutenir, renforcer et entendre cette mobilisation des jeunes sur les enjeux actuels ?
 

La réponse de l'Open Vld : "L’Open Vld soutient vivement la participation active des jeunes, qui représentent un maillon important de la société. Le rabaissement de l’âge minimal pour le droit de vote constituerait une clé importante vers un engagement accru de la jeunesse.

Sur le plan national et régional, les avis émis par le Conseil flamand de la jeunesse doivent être pris au sérieux. Au niveau local, plusieurs formes spécifiques de participation sont envisageables, comme les budgets des citoyens qui permettent aux jeunes de déterminer la manière dont certains projets seront menés. Nous entendons par là des projets dans des domaines qui les concernent comme l’infrastructure pour les loisirs, la sécurité routière, le bien-être social etc."

Vers les autres réponses à cette question