© 2018 Quelleposition.be.

POLITIQUES ASSOCIATIVES

Partenariats avec les pouvoirs locaux

La force des Organisations de Jeunesse vient du travail quotidien qu'elles font avec les jeunes. En cela, ces organisations sont un moteur essentiel aux partenariats locaux, avec les communes et les provinces ; les jeunes qui les fréquentent participent, eux/elles aussi, à la vie locale.

Notre question aux partis politiques

Que proposez-vous pour soutenir et renforcer ces partenariats entre les communes et les OJ ?

Découvrez les réponses des partis politiques

"Proposition : Concrétiser la coordination territoriale des initiatives en faveur des jeunes. Il s’agit par là de soutenir et de structurer des alliances entre partenaires impliqués dans des actions de participation, d’accueil et d’accompagnement des jeunes sur le territoire d’une ou de plusieurs communes. L’objectif est pragmatique : il s’agit de faire le point sur les initiatives existantes sur un territoire, d’identifier des voies de meilleure coopération, le tout au bénéfice des jeunes et de leur famille et dans la logique de la liberté associative. Cette démarche s’inscrit par ailleurs dans la logique des alliances éducatives proposées par Ecolo autour de l’école."

"Les organisations de jeunesse, tout comme les maisons de jeunes, ont un rôle primordial à jouer dans le développement du jeune, que ce soit au niveau de l'épanouissement personnel, du travail pédagogique qu'elles effectuent ou de la formation des jeunes en vue de les accompagner pour devenir des citoyens responsables, actifs, critiques et solidaires (CRACS).La Fédération Wallonie-Bruxelles et les communes participent au subventionnement des organisations et des mouvements de jeunesse de manière directe ou indirecte. Financièrement les pouvoirs publics doivent poursuivre le soutien aux activités des organisations de jeunesse... Lire la suite

"La Ministre Isabelle Simonis a lancé un appel à projets pour soutenir et outiller les communes dans le cadre de leurs politiques locales de jeunesse. Cette action vise à sensibiliser les pouvoirs locaux à l’importance de leur soutien aux associations de jeunesse. Le PS défend ce type d’initiative.
Par ailleurs, en fonction des réalités locales, le PS soutient la mise en place d’un plan d’action jeunesse au niveau de chaque commune. Ce plan devra reposer sur une analyse concertée des besoins et des attentes des jeunes et des organisations de jeunesse."

"Le PTB est partisan d’une subsidiation plus importante et totalement indépendante de la société civile afin que celle-ci puisse jouer pleinement son rôle d’interlocuteur et de contre-pouvoir par rapport aux autorités tant locales que régionales ou nationales. Cela vaut bien sûr également pour les organisations de jeunesse (OJ). Les autorités locales doivent mettre à disposition des OJ les locaux, infrastructures (de réunion, culturelles, sportives, festives,…) et moyens techniques dont elles ont besoin pour fonctionner correctement à des prix abordables, voire gratuitement."

"Les organisations de jeunesse doivent être des partenaires des autorités communales. Le développement de ce partenariat passe par :
Inscrire dans chaque commune les principes de la charte associative ;
Renforcer les partenariats entre les associations qui participent activement à la vie locale par la consultation et la concertation avec les autorités communales, voire la co-construction de certains projets et mettre en place des conseils consultatifs de la jeunesse ;
Maintenir et soutenir de façon permanente un cadre d’écoute et de dialogue avec les jeunes et les associations dans lesquelles ils s’impliquent (rencontres formelles... Lire la suite

"Nous faisons ici écho de propositions déjà formulées en réponse d’autres questions.
Notre priorité va à la consolidation du dialogue et de la concertation entre les pouvoirs locaux (Communes et CPAS) et les organisations de jeunesse. Nous proposons plusieurs initiatives en cette matière : collaborations renforcées entre les acteurs de l’école et les OJ, intégration des OJ dans les projets “Agenda 21”, création d’une plateforme entre les CPAS et les travailleurs de terrain en charge de l’accompagnement des jeunes précarisés."