© 2018 Quelleposition.be.

POLITIQUES JEUNESSE

Jeunes précarisé-e-s

La précarité ne cesse de faire parler d'elle depuis des années. Les perspectives positives, elles, se font plus rares à ce sujet. Parmi le public précarisé, il y a de nombreux/euses jeunes : qu'ils/elles soient étudiant-e-s ou non, les difficultés ne les épargnent pas. De multiples Organisations de Jeunesse travaillent avec eux/elles, malgré les nombreuses difficultés rencontrées. 

Notre question aux partis politiques

Que proposez-vous pour soutenir et renforcer le travail des OJ avec les jeunes précarisé-es ?

Découvrez les réponses des partis politiques

"Comme vous le précisez dans votre question numéro 3, l’inclusion et la participation de tous les jeunes doit être au cœur du travail des organisations de jeunesse.
Dans ce cadre, pour le PS, il est important que les associations travaillent avec tous les jeunes pour déterminer un plan d’action et les thématiques que les jeunes souhaitent aborder. Intégrer les jeunes dans le travail quotidien des associations du secteur est le premier moyen pour favoriser une inclusion pleine et entière. Le PS est également favorable au renforcement du maillage géographique des organisations de jeunesse sur l’ensemble du territoire..." Lire la suite

"Le PTB n’a pas encore élaboré de propositions concrètes sur cette question, mais est bien sûr favorable à un renforcement du travail des OJ avec les jeunes précarisé-es.​"

"De nombreuses initiatives existent en la matière, notamment le dispositif particulier de soutien aux actions destinées à des publics spécifiques, mais également le soutien par le biais de subsides directs à plusieurs associations dont c’est l’une des missions ou l’objet social. Des aides matérielles, voire financières, peuvent également être octroyées à l’égard d’associations qui ne peuvent compter sur la participation financière des parents.
Donner une information claire et complète de l’ensemble de l’offre d’enseignement et de soutien scolaire sur le territoire, tous réseaux confondus, y compris hors de la structure scolaire..." Lire la suite

"Notre premier objectif est d’améliorer la concertation et le dialogue, au niveau des communes, entre les opérateurs de terrain, en ce compris les OJ et les écoles, et les acteurs institutionnels, en priorité les CPAS, en charge du soutien aux jeunes précarisés. La création d’une plateforme de concertation répond à cet objectif.
L’optimisation de l’aide reposera, également, sur un renforcement des règles de déontologie partagée pour améliorer la communication entre opérateurs et une amélioration du suivi des jeunes, quel que soit leur âge, au sein des familles.
Au niveau fédéral, il convient, en outre..." Lire la suite

"De manière générale, il est démontré que l’instauration de politiques serait mieux acceptée si elle était portée et construite collectivement avec les différentes composantes de la population visées par ces politiques. Il en va de même avec les jeunes défavorisés d’un point de vue socio-économique mais également des jeunes issus de l’immigration qui fréquentent moins souvent les lieux classiques de la participation citoyenne : organisations de jeunesse, maisons de jeunes, associations citoyennes, partis politiques, etc.
La méconnaissance des structures participatives existantes est l’un des principaux obstacles empêchant la..." Lire la suite

"Le Mouvement Réformateur soutient l'idée de permettre aux OJ de décentraliser leurs activités. Cela pourrait passer notamment par un renforcement du dispositif particulier accordé aux OJ pour toucher un public précarisé économiquement, socialement, géographiquement et culturellement. Cela passerait, par exemple, par l'octroi de la gratuité des transports en commun pour les animateurs et bénévoles de l'ensemble des OJ et non pas uniquement pour les mouvements de jeunesse."